planete-femme

Cystite aiguë : quels sont les facteurs qui la favorise ?

La cystite est une infection urinaire, plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Cette maladie se manifeste par des brûlures urinaires, des envies pressantes ou fréquentes d’uriner, alors que vous n’aurez que quelques gouttes. Il s’agit d’une inflammation de la vessie due à des bactéries appelées Escherichia coli. Il arrive que la contamination bactérienne soit externe, soit interne. Les facteurs qui favorisent la survenue de la cystite chez les femmes sont très nombreux. Voici ce que vous devez connaître.

Le manque d’eau et la constipation

Le fait de boire moins d’eau favorise la cystite urinaire. Pour la même raison, lorsque vous avez tendance à transpirer excessivement, vous urinez de moins en moins. Donc à l’inverse, le fait de boire beaucoup d’eau diminue le risque d’infection urinaire. En fait, cela permet d’induire une sécrétion importante d’urine et permet aussi d’évacuer les bactéries. En tout cas, c’est le meilleur moyen en plus des remèdes naturels utilisés pour traiter et prévenir les cystites aiguës et à répétition. La constipation est aussi une autre cause entraînant la cystite aiguë, car elle favorise la stagnation des selles au niveau du rectum et provoque ensuite la prolifération du germe. Il faut donc corriger le cas ou même traiter si les incidents se répètent.

Le rapport sexuel et toilette intime trop rigoureuse

Le rapport sexuel est l’un des facteurs favorisant le risque de cystite aiguë chez les femmes. En effet, la muqueuse vulvaire est très proche de l’orifice externe de l’urètre. Les microtraumatismes et les frottements du pénis au niveau du vagin favorisent le passage des bactéries entre ces deux orifices après chaque rapport sexuel. De ce fait, il convient d’uriner après chaque rapport afin d’éliminer facilement les germes présents au niveau de l’urètre. Outre le rapport sexuel, une douche vaginale très excessive risque de favoriser un déséquilibre de la flore vaginale et peut causer de l’infection urinaire. De même, l’utilisation de gel intime trop agressif peut entraîner aussi des cystites à répétition.

La ménopause et la grossesse

Quand une femme atteint l’âge de ménopause, notamment après 50 ans, le déficit de l’œstrogène est très important, ce qui favorise le développement de l’infection urinaire. Par ailleurs, le prolapsus urinaire chez la femme en ménopause n’est pas favorable à vider entièrement la vessie. Et lorsque la vessie n’est pas complètement vidée, cela entraîne de l’incontinence urinaire, ce qui est un facteur favorisant la cystite chronique. Une autre cause qui peut entraîner le développement de cette maladie, c’est la grossesse. La montée d’hormone progestérone et le trouble hormonal font partie des facteurs entraînant la survenue de ces infections chez les femmes enceintes.

Quitter la version mobile